Light Reflection – Monaco – Hors les Murs

Galerie kreo FR, Gallery, Uncategorized

Une passion commune pour le design lie Delphine Pastor et Clémence & Didier Krzentowski. Une vision partagée qui les mena naturellement à organiser une exposition ensemble en 2012. Fort de ce premier succès, ils renouvellent aujourd’hui leur collaboration avec une toute nouvelle exposition – « Light Reflections » – dans l’espace monégasque 11 Columbia.

C’est donc à Monaco que les luminaires vont se réfléchir dans les miroirs. Parmi les pièces : les tout nouveaux miroirs, de la collection “Carnival Series” de Jaime Hayon, “Univers” de Pierre Charpin, “Squarable Lune” de Doshi Levien, ainsi qu’une sélection de luminaires importants des années 1960 et 1970 de Nanda Vigo, Ettore Sottsass,Olivier Mourgue… Les toutes dernières créations du Studio Wieki Somers, “Chuugi” et “Aoyama”, d’ailleurs également présentées actuellement dans l’exposition rétrospective “Out of the Ordinary” consacrée au travail de Wieki Somers au Boijmans Museum de Rotterdam y seront également exposées.

« Carnival Series », Jaime Hayon 
Le célèbre designer Espagnol Jaime Hayon créé pour la Galerie kreo une nouvelle collection de miroirs « Carnival Series ». Dans la lignée de son travail emprunt d’humour, il s’inspire ici d’une série d’animaux pour réaliser des pièces sophistiquées. Il cisèle en effet les formes de ces personnages fantastiques dans le pur respect de la tradition vénitienne, utilisant biseaux et décors en creux.

« Eléphant », Mathieu Peyroulet
La Galerie kreo présente pour la première fois le miroir « Eléphant » de Mathieu Peyroulet, projet lauréat du Design Parade de la Villa Noailles. Il rappelle les coiffeuses de loges de théâtre. Un néon et une structure en acier soutiennent un vaste miroir aux dimensions éléphantesques.

« Aoyama », Studio Wieki Somers
Actuellement exposée actuellement au Boijmans Museum de Rotterdam, la lampe Aoyama est composée d’une tige en cuivre et d’un abat-jour en papier japonais. Elle s’inspire directement de la culture nipponne. Les poids de pêche, situés à l’extrémité de la lampe donnent la courbure de la tige, recréant symboliquement la courbure naturelle qu’une fleur exerce sur sa tige.

« Golden Gate », Nanda Vigo
Créée en 1970, la lampe « Golden Gate » reçu alors l’Award du design industriel de New York. Son design minimal et l’utilisation du néon, toute nouvelle source de lumière, en font une pièce phare des années 1970 et de l’oeuvre de Nanda Vigo.

La nouvelle édition du livre The Complete Designers’ Lights II, édité par JRP Ringier, sur la collection de luminaires de Didier Krzentowski sera également présentée lors de l’exposition.