Image
 

136
« Signals » Edward Barber et Jay Osgerby

22 avril - 14 juillet, 2022

Galerie kreo
31, rue Dauphine
75006 – Paris
Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby

Après une première présentation à Londres, nous sommes ravis de révéler le deuxième volet de cette exposition à Paris, à travers de nouvelles combinaisons de couleurs, spécialement sélectionnées par Edward et Jay.

Tout au long du travail à quatre mains d’Edward Barber et Jay Osgerby, la forme du cône est apparue comme un motif récurrent. « Il y a quelque chose quelque chose qui nous ramène souvent au cône: une énergie dans sa forme », disent les designers.

Signals est la nouvelle exposition personnelle du duo londonien à la Galerie kreo : une collection de lumières qui prolonge leur intérêt pour la forme conique, avec une série de lampadaires, d’appliques et de suspensions. Cette exposition marque leur toute première exposition solo avec la Galerie kreo, dont le début de la collaboration remonte à 2016, et a été définie par la production de plusieurs oeuvres de différentes typologies dans la collection de meubles Hakone, dont la menuiserie précise a été inspirée par les Torii japonais.

Dans Signals, chaque lampe a été créée à partir de deux matériaux principaux, deux formes pures, et deux techniques de fabrication différentes. « Il y a des fragments de différentes parties de notre travail qui ont contribué à la création de ces objets », explique Osgerby. « Les couleurs, les compositions, les techniques de fabrication et les formes familières. Chaque lumière agit comme un signal pour ces idées », ajoute Barber.

La structure des lampes est assurée par des sections de boîtes en aluminium colorées, formées à la main, sur lesquelles sont fixées de grands cônes en verre, soufflés-bouche par les maîtres artisans des ateliers Venini à Murano. Si les boîtes en aluminium sont anguleuses et directes, les cônes Venini qui en jaillissent sont délicats, translucides et doux — la couleur du verre changeant subtilement au fur et à mesure que l’épaisseur du verre varie sur la surface de l’abat-jour. « Il y a une tension entre les éléments industriels et les éléments artisanaux des lampes, ce que nous appelons l’artisanat d’ingénierie », explique Osgerby. « Nous essayons toujours de travailler dans cet espace entre l’esquisse et la machine ».

Au cœur de la collection se trouve une série de lampadaires totémiques, qui peuvent être tournés pour diriger la lumière. Alors qu’un abat-jour en verre peut fournir un éclairage direct, un autre peut être réglé, tamisé ou re-positionné, de façon à fournir une lueur — une lumière indirecte et plus douce. Cet accent mis sur le mouvement physique à l’intérieur de l’objet souligne la préoccupation de Barber & Osgerby pour l’énergie visuelle et le rapport de celle-ci avec le spectateur.

Cette relation phénoménologique n’est qu’amplifiée par la capacité naturelle du cône à transmettre la lumière. Dans l’œil, par exemple, ce sont les cellules en forme de cône qui traitent toutes les informations relatives à la couleur. « C’est la forme idéale pour transmettre et recevoir des informations », note Barber. Les couleurs du verre Venini offrent des nuances complexes, tertiaires, qui se transforment en des tons plus vifs une fois que la lumière les traverse. Alors que les formes coniques exagérées qui émergent des sections strictes de l’aluminium rappellent l’équipement audio ainsi que le design de produits influencés par la science-fiction développés pendant la guerre froide, l’effet est tempéré par la délicatesse du verre soufflé et le travail de la couleur.

Lorsque les lampes sont allumées, les abat-jour s’illuminent comme des phares, créant des champs de couleurs plus douces qui se juxtaposent à la lumière du jour. « Ce sont des objets techniques et nous n’avons pas essayé de les adoucir en ajoutant des courbes ou un raffinement supplémentaire », explique Osgerby. « Ce sont des objets audacieux et monolithiques, mais ces qualités contrastent ensuite avec les formes plus travaillées qui émettent de la lumière. »

Signals réunit ces différents éléments de l’œuvre de Barber & Osgerby, tout en rassemblant les recherches et les techniques de la pratique du studio. « Signals est une continuation des thèmes qui évoluent en arrière-plan de notre travail depuis un certain temps », explique Osgerby. « Il comprend l’ingénierie artisanale, notre amour du verre et de la couleur de Venini, ainsi que notre passion pour le design. » Le motif du cône est le fil conducteur qui unit ces différents aspects et contribue à les entrelacer. « Il y a une perfection dans sa géométrie », note Barber. « L’œil est attiré par la surface de la forme et vers son sommet — le point où l’information est à la fois transmise et reçue ».

Images de l'exposition

Pièces disponibles

Signal C1 MONOCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal C1 POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal C1 POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal C4 MONOCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal C6 POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal F1 POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal F1 POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal F2 MONOCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal F2 MONOCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal F2 MONOCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal F2 POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal R MONOCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal R POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal R POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal R POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal W MONOCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal W POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

Signal W POLYCHROMATIC - Edward Barber and Jay Osgerby - « Signals » Edward Barber et Jay Osgerby.

Edward Barber and Jay Osgerby

 - Edward Barber and Jay Osgerby - .  - Edward Barber and Jay Osgerby - .

Edward Barber et Jay Osgerby ont fondé leur studio en 1996 dans l’Est londonien, après avoir étudié ensemble l’architecture au Royal College of Art.
Pendant plus de deux décennies, ils ont repoussé les limites du design sur la scène locale et internationale, tout en participant en parallèle à la formation d’une nouvelle génération de designers.

L’approche de Barber et Osgerby se caractérise par l’importance accordée à l’expérimentation et à l’innovation, notamment dans leurs recherches sur la matière et la couleur...

Image