kreo in motion

 

kreo in motion est une série de courts-métrages ré-interpretant des pièces de la galerie à travers l'œil de talentueux motion designers !

Chaque mois, une série de trois animations est mise en ligne à intervalles réguliers. Chaque série est consacrée à la pratique créative d'un motion designer différent - carte blanche à ...
 

Facet Vase — Ancient Greece par Nicole Peterson

Nicole Peterson takes Olivier Gagnère’s glossy Facet Vase — Ancient Greece as subject. In her animation, the object twirls into shape, before becoming adorned by shiny protruding domes in golden and white finishes.

Dyade par Nicole Peterson

La troisième animation de Nicole Peterson transforme la lampe « Dyade » de Julie Richoz en une géométrique envoûtante. Dans l'animation de Nicole, la « Dyade » est envisagée comme une structure noire en rotation, avec un élément central lumineux qui se déploie en accordéon. Les fonds nus et pastels sur lesquels l'objet est placé suggèrent un espace domestique pour la grande « Dyade », mettant en lumière sa nature fonctionnelle.

Stargate Swing par Nicole Peterson

Dans cette animation, Nicole Peterson anime la balançoire « Stargate Swing » de Jean-Baptiste Fastrez. Des morceaux fragmentés de la structure brillante de la balançoire s'assemblent au fur et à mesure que nous la voyons alternant entre le jour et la nuit.

Embryo par Jake Tyas

Dans sa deuxième animation, Jake Tyas illustre l'emblématique chaise « Embryo » de Marc Newson. Des taches monochromes et troubles, semblables à de l'eau, prennent forme et composent lentement la chaise « Embryo ».

Hymy side table par Jake Tyas

Initialement inspiré par la table d'appoint « Hymy » de Jaime Hayon, l'illustrateur et motion designer Jake Tyas joue avec la qualité anthropomorphique de la pièce en la transformant en un personnage, entouré d'une bande de créatures à l'apparence similaire. Dans le court métrage, les personnages remplissent l'écran, se battant pour l'espace alors qu'ils s'agrandissent jusqu'à finir par éclater comme des ballons, les uns après les autres. Seul le personnage central reste et se dégonfle lentement, pour finalement se transformer en la table d'appoint « Hymy » de Jaime Hayon.

Bench 165 par Jake Tyas

Dans cette animation, Jake Tyas illustre le banc de bronze de Guillaume Bardet. Son personnage dessiné à la main se transforme de forme en forme jusqu'à trouver son bonheur sous la forme du banc.
Eléonore de Valera
Voir l'instagram d'Eléonore

Fraction Dining Table par Eléonore de Valera

La première animation d'Eléonore de Valera révèle lentement la géométrie du plateau de la table à manger « Fraction » de Pierre Charpin. Défini par des segments qui se croisent et séparent quatre sections de pierre de lave émaillée, le plateau de table de Charpin est à la fois organique et vibrant. Il prend vie grâce au sens hypnotique des lignes et des couleurs d’Eléonore.

2095/9 par Eléonore de Valera

Dans cette animation d'Eléonore de Valera, le plafonnier « 2095/9 » de Gino Sarfatti apparaît sous une forme radieuse et haptique - ses ampoules comme une rivière de perles tombant en spirale, sur un fond violet nettement vibrant. Eléonore de Valera compose d'abord les fils, puis les ampoules, une à une, en lignes simples, dans un style chromatique caractéristique - révélant finalement la succession d'ampoules qui constitue la merveilleuse pièce de Sarfatti

Melancholia Mirror par Eléonore de Valera

'Melancholia Mirror' by François Bauchet — an object that owes its name to Albrecht Dürer's engraving of the same name. Within the mirror’s several serigraphed facets, abstract patterns appear, as well as the suggestion of a figurative silhouette in the lower portion of the mirror: the barely sketched form of Dürer’s face. 

The object thus posits as a portrait and a self-portrait, ever-changing with shifting perspectives. While containing the perennial mark of Dürer’s presence, the mirror also evinces the fleeting reflections of passing observers — the two intertwined for only a moment in time.

Azo-x large side table par Rohan Mudgal

L'animation épurée et minimale de Rohan Mudgal rend hommage à la couleur rouge brique reconnaissable et au design épuré de la grande table d'appoint « Azo-X » de François Bauchet. Dans la première de trois courtes animations, des segments de la base de la table Azo-X flottent sur une toile blanche. Ces tranches creusées virevoltent tandis que la table entière tourne, et lentement, toutes les pièces se mettent en place.

London Calling par Rohan Mudgal

Cette animation de Rohan Mudgal fait un clin d'œil à notre espace londonien en se concentrant sur la pièce reconnaissable de Konstantin Grcic « London Calling ». Inspirée des emblématiques bus à deux étages Routemaster qui fréquentaient Londres, la pièce rend hommage à l'étroit escalier situé à leur arrière qui reliait les ponts inférieur et supérieur. « Je me souviens très bien d'innombrables voyages à travers la ville, assis à l'étage au premier rang, et observant les lumières de la grande ville de Londres qui défilaient en dessous de moi. Bien sûr, LONDON CALLING n'a rien à voir avec les voyages en bus. Cependant, le titre évoque les bons souvenirs que j'ai de la ville où j'ai vécu. » K.G. Dans l'animation de Rohan, les éléments en chêne tournant en rond donnent l'impression de monter les escaliers jusqu'au pont supérieur pour admirer la vue.

Quobus 1,2,4 par Rohan Mudgal

L'animation de Rohan Mudgal présente l'étagère modulaire bleue monochrome de la série « Quobus » de Marc Newson. L'animation met en évidence l'aspect ludique des étagères Quobus, en les déconstruisant encore plus loin que leurs modules séparés ; rainure par rainure, et surface plane par surface plane. L'imagerie de Rohan, associée à sa conception sonore originale, nous entraîne dans un tourbillon tranquille, comme dans un rêve. Au fur et à mesure que les éléments s'assemblent, le plan final illustre la polyvalence inhérente aux étagères, montrant comment elles peuvent être utilisées pour contenir toutes sortes de choses.

Bended Mirror #3 par Maxime Pouillot

Dans cette animation de Maxime Pouillot, le miroir courbé de Muller van Severen effectue des mouvements circulaires comme un humanoïde brillant, puis s'arrête - s'élevant hors de vue pour produire une pluie de confettis. Cette animation ludique donnant vie à l'objet courbe des designers belges coïncide avec la célébration de leurs 10 ans de collaboration.

Chains Mineral par Maxime Pouillot

Dans cette animation, Maxime Pouillot joue avec le mouvement sans fin des "Chains" de Ronan et Erwan Bouroullec. Alors que chaque cloche s'allume à un rythme croissant, la pièce prend forme, pour finalement apparaître complète et se mêler au son des cloches.

Plump Collection par Maxime Pouillot

Les vases en céramique sont souvent évoqués au sens figuré ; on parle du corps du récipient, de son cou, de sa lèvre évasée... Dans cette nouvelle animation, Maxime Pouillot met en évidence la qualité anthropomorphique des vases « Plump » de Pierre Charpin, en donnant vie à leurs formes curvilignes et à leurs lignes sensuelles. Sur un son original rythmé, Maxime anime les quatre itérations des vases noirs satinés de Charpin, dont les silhouettes se fondent les unes dans les autres, comme un seul corps en mouvement.

P9 Collection par Acil & Pierre

Dans cette animation, le duo parisien formé par Acil Benamara et Pierre Mallart ré-imagine le banc « P9 » de Virgil Abloh, transformant la surface en béton de la pièce en blocs de couleurs changeants. Sur un son original et rythmé composé par le studio Onthegrill, le banc « P9 » devient graphique et dynamique, mêlant la qualité urbaine liée à la pièce d'Abloh à une touche numérique.

Snake Mirror par Acil & Pierre

A travers la réinterprétation d’Acil & Pierre, le miroir « Serpent » de Jean-Baptiste Fastrez prend vie sous la forme du reptile éponyme, se tordant de couleurs alternées. La forme ondulante du miroir associée à l'animation de l'image met en valeur les courbes sinueuses du serpent - elles-mêmes embellies par les petits carreaux de couleur représentant l'utilisation de la mosaïque par Jean-Baptiste Fastrez.

2042 Collection par Acil & Pierre

Dans cette nouvelle animation, Acil & Pierre revisitent l'une des lampes les plus emblématiques du milieu du siècle dernier : le plafonnier « 2042 » de Gino Sarfatti (1963). Composé de sphères contenues dans une structure en forme de nuage, ce luminaire témoigne du principe créatif prédominant de Gino Sarfatti : la mission de créer un « éclairage rationnel » . Ici, le modèle « 2042 » de Sarfatti se tord et tourne en cadence rythmique, grâce au travail numérique d'Acil & Pierre. Il est montré dans toute sa beauté, sa simplicité et sa praticité, dansant au rythme de teintes changeantes.

kreo in motion

Frozen Hogweed Square Table par Sirai Bucarelli

Sirai Bucarelli a composé une histoire mythologique qui donne vie à la "Frozen Hogweed Square Table" du Studio Wieki Somers. À travers le récit animé de Sirai, on peut retracer l'histoire de Daphné et d'Apollon, qui se manifeste sous la forme finale d'un arbre. L'animation est accompagnée d'une belle mélodie onirique composée par Ruben Sonnoli.

Knots and Beads Curtains par Sirai Bucarelli

Dans cet épisode, Sirai anime le magnifique rideau « Knots & Beads » d'Hella Jongerius. La pièce délicatement tissée de Hella est réimaginée à travers l'histoire mythologique de Glauco, fils de Poséidon. Né pêcheur, Glauco remarque un jour que lorsque les poissons mangent une herbe spécifique, ils revivent. Il essaie donc la plante magique et devient lui-même une figure aquatique immortelle. Le voile perlé d'Hella ouvre et ferme l'histoire de cette transformation, comme une marée cyclique et immersive.

Panta Rhea par Sirai Bucarelli

S'inspirant du collier en or de Tatiana Trouvé, Panta Rhei - qui signifie « tout coule » en grec ancien - la troisième animation de Sirai montre une rivière se transformant en diverses formes. Une fleur fait place à une tête de femme, dont les contours se dissolvent en feuilles, se transformant en cellule, en escargot, en coquillage et en volcan, pour finalement revenir à la forme originale du collier de Tatiana. Evocatrice des paroles d'Héraclite, qui affirmait qu'on ne peut pas entrer deux fois dans la même rivière, l'animation de Sirai est aussi un testament visuel de l'adage selon lequel « tout coule ».